Compétition France

Mémoires tchécoslovaques

Le procès – Prague 1952, plongée dans les années sombres de la Tchécoslovaquie, au cœur du procès spectacle de quatorze dignitaires communistes, accusés de crimes imaginaires. Retour sur les trajectoires de trois d’entre eux, brisées par la terreur stalinienne.

Novembre 1952. Trois hommes. Trois dignitaires du parti communiste tchécoslovaque reconnaissent devant une cour de justice avoir « agi comme des ennemis hostiles à la classe ouvrière ». Rudolf Margolius, vice-ministre des Affaires commerciales, fervent défenseur du communisme. Artur London, vice-ministre des Affaires étrangères, engagé au sein des Brigades Internationales pendant la guerre civile en Espagne. Rudolf Slansky, secrétaire général du parti communiste tchécoslovaque. Tous juifs. Aux côtés d’onze autres cadres du parti, ils sont accusés de corruption et de trahison. A la barre, ils plaideront coupables.

L’histoire révèlera leur innocence. Dans « un monde ou le mensonge est devenu loi », ces quatorze prévenus ne sont que de simples martyrs couvrant les échecs du communisme voulu par l’URSS. C’est cet épisode tragique, cette parodie de justice, que la réalisatrice Ruth Zylberman a choisi pour son documentaire. « Entremêler des trajectoires personnelles dans la grande histoire », c’est là toute la finalité du projet.  

Archives et drame kafkaïen

« Essayer de comprendre pourquoi des gens ont fait ce qu’ils ont fait ». C’est la démarche de la réalisatrice. « Depuis très longtemps, je m’intéresse à l’histoire de la Tchécoslovaquie. Je suis tombée sur les mémoires d’Eda et Yvan Margolius [compagne et fils de Rudolf Margolius, l’un des prévenus ]. C’est comme ça que je me suis remise à étudier l’affaire. Ensuite, j’ai appris l’existence d’archives ».

Des images en noir et blanc qui révèlent une réalité accablante. Celle d’hommes torturés, interrogés pendant des heures ou des journées entières, et forcés à avouer des crimes qu’ils n’ont pas commis. Pris au piège, les trois « ennemis du peuple » débitent un discours de culpabilité servit par les puissances staliniennes. Lobotomisés, ils sont contraints à « témoigner faussement les uns contre les autres ». Jusqu’à l’annonce de la sentence : prison à perpétuité ou exécution.

Il ne s’agit pas là d’une fiction, même si la proximité troublante avec le roman de Franz Kafka Le Procès laisse penser le contraire. D’ailleurs, quelle ne fut pas la surprise de la réalisatrice lorsqu’elle apprit que Rudolf Margolius reposait à quelques pas du tombeau de l’écrivain. « Quand la vie vous fait un signe comme ça, on ne peut pas l’ignorer ! », se souvient Ruth Zylberman.

Vies espionnées

« Ce film n’a pas été facile à faire matériellement, mais surtout par ce qu’il porte ». Partie à la rencontre des familles des victimes, à Londres, à Paris, à Prague, Ruth Zylberman dévoile ces destins brisés. A travers le regards des héritiers de cette imposture, Rudolf Margolius, Rudolf Sansky et Artur London reprennent vie pour livrer, enfin, leur part de vérité. C’est avec émotion que les familles partagent les douloureux souvenirs de cette époque trouble et expriment leur stupéfaction en découvrant en 2018 l’existence de telles archives. A l’image de Françoise London ébranlée en retrouvant des lettres de ses parents, des tickets de caisse, autant de témoins de la vie quotidienne espionnée, archivés par la police secrète Tchèque. Certaines familles n’ont pas encore eu la chance de parcourir ces documents retrouvés. « C’est avec ce film qu’elles vont découvrir les archives ».

Emilie Barthe

Le procès – Prague 1952. France 2021. 1h10. Ruth Zylberman

A savoir : Le documentaire sera prochainement diffusé sur Arte. Restez attentifs ! Et projeté, en présence de la réalisatrice, le 27 mars 2022 à 16h30 au Mémorial de la Shoah à Paris.

0 comments on “Mémoires tchécoslovaques

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :