International Smart, Court-Métrages, Jeune Création

Une esquisse animée des orphelins du communisme

Forget me not d’Adela Križovenská – Une plongée dans l’enfance volée de ces enfants, victimes d’un système qui 30 ans après sa chute, laisse des plaies à vif.

Ces maisons, ces boîtes, ces cages semblent tourner en rond. Elles sont la prison de ces orphelins tchèques, enlevés à leurs parents sous le communisme, suite au Coup de Prague de 1948. Dans Forget me not, Adela Križovenská fait le choix subtil du film d’animation pour raconter le destin de ces enfants oubliés, misant sur la légèreté lugubre d’un dessin tantôt monochrome, tantôt pastel, qui fait écho à une innocence puérile arrachée au marteau et à la faucille.

Nous ne verrons ici aucune image choc de ces orphelins tchèques, mais suivront la voix de ceux ayant échappé à leur sort tragique, qui les destinait à tourner en rond, jusqu’à ne plus tourner rond. Leur témoignage révèle la déchéance tragique d’un système d’aide à l’enfance qui avait jadis forcé l’admiration, mais que le communisme a anéanti, creusant de profondes plaies dans la société, qui peinent aujourd’hui encore à cicatriser.

Quant à cet entêtant refrain, qui revient sans cesse du début à la fin, il est l’appel de ces jeunes en détresse. Aujourd’hui encore, ils attendent qu’on leur tende la main, pour sortir de la ronde infernale qui les enchaine et leur lie les poings.

Adrien Sarlat

Visuel : capture d’écran ©Adela Križovenská/Forget me not

0 comments on “Une esquisse animée des orphelins du communisme

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :