Compétition La vie du festival

Le jury du Prix des Jeunes Européens

Le jury du Prix des Jeunes Européens presque au complet - © Lisa Rodrigues / Le Blog du FIPADOC

Pour cette édition 2020, un jury composé d’étudiants européens remet un nouveau prix. A quelques heures de leur verdict, rendez-vous était donné.

Hall d’entrée de la salle du Colisée, quelques chaises rassemblées à la va-vite, une table basse, parfait pour rencontre avec six des sept membres du jury du Prix des Jeunes Européens, seule la suédoise Victoria manque à l’appel. Antoine (France), Yann (Irlande), Giorgia (Italie), Max (Allemagne), Joanna (Pologne) et Marius (Roumanie) sont là. Pour le petit groupe, il s’agit déjà du troisième jour de festival. Les deux dernières projections les attendent, avant les ultimes discussions. Puis viendra le moment de communiquer leur choix pour désigner le documentaire qui les aura le plus touchés. 

Une diversité de profils

Ce jour, ils ont accepté une demi-heure d’entretien pour répondre à nos questions. Après un rapide tour de table de présentation, la conversation s’installe rapidement, le tout dans un très bon français – pré-requis pour intégrer le jury. Tous ont en commun un attrait pour le documentaire, l’audiovisuel ou le journalisme. Mais ce n’est pas forcément vers ces voies qu’ils s’orientent. Yann fait des études d’ingénieur, tandis que Max fréquente les bancs des Beaux-Arts de Berlin. 

Pendant une semaine, ils ont vécu à l’heure des documentaires. Une chance. « Quand on est arrivé à Biarritz, il n’y avait pas encore grand monde », se souvient Yann. « C’était assez impressionnant de voir les lieux comme le Bellevue, assez vides, c’était magnifique ». Antoine mis à part, c’est leur première fois dans le Pays Basque, voire même à l’étranger pour Marius, qui n’avait jusque-là jamais quitté la Roumanie. 

L'entrée du très excentré Colisée - © Lisa Rodrigues / Le Blog du FIPADOC
Bienvenue au Colisée – © Lisa Rodrigues / Le Blog du FIPADOC

Les jeunes, « un plus pour le festival »

Et leur légitimité ? Au cœur de cet environnement professionnel, que peuvent-ils apporter? « Quand on est jeune, étudiant, on a peut-être un regard plus ouvert sur de nouvelles choses », avance Marius. « On a certainement un regard différent sur les sujets d’actualité qui nous sont présentés. C’est un plus pour le festival .» Pour Giorgia, la sélection 2020 rend compte de la force de l’engagement politique, sous toutes ses formes, une place importante est en outre accordée aux droits de l’Homme. « Les problématiques évoquées peuvent être transposées dans n’importe quel pays européen », renchérit Yann. Joanna note quant à elle les différentes manières de représenter un même fait de société.

Dix documentaires à visionner sur trois jours, le sentiment d’être « traités comme un vrai jury », rend la mission professionnalisante. « Il faut savoir les analyser, regarder et le sujet du film et l’aspect fini de l’œuvre avant de passer au suivant ». Leurs coups de cœurs? Trop tôt pour se prononcer et surtout « pas le droit ». Alors, pour savoir quel documentaire les a convaincus et remporte cette première palme : rendez-vous ce soir, samedi 25 janvier, 20 heures au casino municipal. 

Lisa Rodrigues et Maÿlice Lavorel

0 comments on “Le jury du Prix des Jeunes Européens

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :