Hors compétition Panorama of french creation

Dans la peau d’un juré d’assises

Dans « À vous de juger », la réalisatrice Brigitte Chevet donne la parole à dix citoyens français, désignés jurés d’assises. Retour sur une expérience hors du commun.

Chaque année, 23 000 français sont convoqués par la justice pour siéger dans un jury d’assises. Un appel impossible à refuser sous peine de 3750 euros d’amende par jour de non-présentation au tribunal. De la réception de la lettre de la Cour d’assises à la gestion émotionnelle et psychologique post-procès, À vous de juger, revient sur l’expérience de dix d’entre-eux.

Tous aptes à rendre la justice ?

Face à la caméra, cinq femmes et cinq hommes relatent la surprise de la convocation, puis le sentiment de vertige face au manque de préparation, aux rouages obscurs de la justice et surtout, à la tâche qui les attend. Le questionnement autour de la légitimité les envahit. Qui sont-ils pour décider ? Que représente leur voix ? Pourtant, ils sont bien là, et doivent se prononcer sur des viols, des meurtres…. On leur demande de se prononcer sur l’avenir d’accusés et de victimes. Ils se fieront à leur intime conviction. Le documentaire souligne avec brio ce poids, cette obligation de prendre une décision, de faire un choix. Des années après le verdict, certains demeurent hantés par ces dilemmes. Paradoxe d’une ère où le citoyen a tendance à réclamer des leviers d’action concrets…

Criant d’actualité

Dans un contexte de réforme de la justice qui prévoit la suppression de la moitié des jurys populaires en première instance, ce film en rappelle l’enjeu. « Des essais sont réalisés actuellement dans certains tribunaux », explique Brigitte Chevet. « S’ils sont concluants, la mesure pourrait être généralisée, et cela signifierait alors que la moitié des procès seraient désormais traités sans jury populaire ». Les anciens convoqués, convaincus, défendent cette voix citoyenne et ordinaire, le jugement par les pairs.

Cette expérience démocratique ultime, le chemin sinueux pour les convoqués, bouleversent. Après avoir approché la justice de plus près, après avoir été la justice, les ex-jurés partagent un dernier jugement. Cette justice « imparfaite », pleine d’accrocs et de « ratés », c’est une justice humaine.

Maÿlice Lavorel

En photo : La reconstitution d’un procès aux assises dans A vous de juger.

0 comments on “Dans la peau d’un juré d’assises

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :