Les professionnels

« Seules les oeuvres comptent » :  Télérama mise sur la diversité des supports

Liberté sera le maître mot de la nouvelle application de Télérama, une sélection journalière de dix pépites, natives de tous genres et plateformes. Olivier Milot, responsable du service web écran, décrypte la stratégie du magazine pour être en prise avec son temps.

Quoi de neuf à Télérama ?

La grande nouveauté : Télérama proposera chaque jour une sélection de dix programmes multi-genres et multi-plateformes, sur une application dédiée, ainsi que sur le site. Dès fin janvier – début février, cette sélection sera issue de programmes provenant à la fois de chaînes linéaires (France 2, Arte, M6, Canal Plus), mais aussi de plateformes, payantes ou gratuites (Netflix, Amazon, YouTube). Sans oublier les moins connues, comme Mubi sur le cinéma, Brefcinéma pour le court-métrage, et Tenk sur le documentaire. 

Ce ne sera pas un algorithme, comme sur Netflix, mais une curation humaine. Un choix fait par les journalistes de Télérama, systématiquement accompagné d’une critique. Si vous avez un abonnement numérique au journal, vous aurez accès chaque semaine à un certain nombre de films gratuits, fictions ou documentaires. 

Comment Télérama a-t-il fait face à l’essor de contenus culturels numériques ?

Cette dernière création illustre justement l’évolution de Télérama. Aujourd’hui, nous sommes agnostiques sur le support. Depuis cinq ans, nous nous sommes largement ouverts à Netflix et autres plateformes. Seules les oeuvres comptent. Le site propose une grille linéaire des programmes de chaînes télévisées et un tableau des séries Netflix. Chaque jour, on choisit d’approfondir certains programmes, qu’ils soient linéarisés ou non. 

Télérama a beau être un journal culturel, c’est avant tout un journal de télévision. Mais comme les jeunes générations ne la regardent quasiment plus, ce modèle devient caduque. C’est pourquoi nous venons les chercher au moyen d’une proposition propre en ligne consacrée à Youtube, qui existe moins dans le magazine. Comment faire ? Sans doute ne devrait-on pas critiquer de la même manière un film qu’on regarde sur un petit écran qu’un film qu’on va voir en salle. L’expérience est très différente.

Cette année, nous avons créé de toute pièce une équipe de jeunes de vingt à vingt-cinq ans pour offrir cette critique sur les chaînes YouTube. Ce magazine a une très grande liberté d’écriture, à la fois de tons que de choix des sujets. Désormais, nous avons donc cette « team de YouTube » de Télérama qui traite de tous types de vidéos, du commerce de la mort à l’intelligence artificielle. 

En quoi un critique de Télérama est-il différent d’un critique sur YouTube ?

Il est vrai que le propre de Télérama est d’imposer une critique de la culture par le haut, verticale. Nous voulons être des passeurs de la culture. Avec la généralisation d’internet, la critique devient horizontale. Partageuse. Je suis assis à côté de vous dans la salle de cinéma, et je vous dis pourquoi ça m’a touché. Mais elle s’apparente davantage à de la recommandation qu’à de la critique. C’est intéressant, mais cela n’a pas forcément la même profondeur de champ. Je ne dis pas qu’un regard neuf ne vaut pas un regard plus étayé, mais c’est une différence à noter. 

L’ère de la communication absolue rend la critique difficile aujourd’hui. Mais ce n’est pas parce qu’une oeuvre fait dix millions de téléspectateurs qu’elle est meilleure qu’une qui en fera cent mille. Si une oeuvre devait se juger ainsi, les tutos de beauté seraient l’alpha et l’oméga de YouTube.

N.Jackowski

0 comments on “« Seules les oeuvres comptent » :  Télérama mise sur la diversité des supports

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :