Compétition International Les professionnels

3 questions à Vitaly Mansky, réalisateur de Putin’s Witnesses

Le réalisateur russe présentait vendredi 25 janvier 2019 son film Putin’s Witnesses au Festival international du documentaire, à Biarritz. Le réalisateur s’infiltre dans les coulisses de la prise de pouvoir de Vladimir Poutine en 1999.


Au début du documentaire, votre femme pressent la tournure autocratique que va prendre la présidence de Vladimir Poutine. Comment vous-êtes vous préparé à l’arrivée de ce nouveau président ?

En réalité, tout le monde était au courant de l’opération menée par l’entourage de Boris Eltsine pour installer Vladimir Poutine au pouvoir le 31 décembre 1999. La guerre en Tchétchénie avait installé un climat de tension dans le pays qui réclamait l’arrivée d’une figure rassurante à la tête de l’État. Dans le cas particulier de ma femme, son lourd antécédent familial justifie l’émotion qu’elle exprime au début du documentaire car plusieurs membres de sa famille, dont ses parents, sont passés par le goulag durant la période soviétique. Pour elle, c’était une ligne rouge à ne pas franchir. Elle a vécu avec appréhension cette tournure autoritaire.

Mais dans l’ensemble personne ne semblait être très inquiet lors de l’intronisation de Poutine. Il y avait plutôt l’idée d’attendre de voir ce que le président allait mettre en place. Selon moi, personne ne pouvait imaginer les tristes résultats que l’on connaît aujourd’hui.

La plongée dans l’intimité de Vladimir Poutine le rendrait presque sympathique. N’est-ce pas paradoxal ?

Je ne pense pas que cela soit un défaut du documentaire, au contraire c’était une volonté de ma part d’aborder la personnalité de Vladimir Poutine sous un angle assez méconnu. L’avantage des séquences confidentielles est que l’on perçoit le côté humain du président. Cela aide a comprendre comment il a pu convaincre 140 millions de personnes, car les Russes n’ont pas été idiots à vouloir élire un dictateur. La réalité est beaucoup plus complexe que cela, il y a eu une manipulation de l’électorat avec un message caché, et c’est ce que j’essaye de traduire dans le film.

Putin’s Witnesses a-t-il été diffusé en Russie ?

Le documentaire a été censuré dans toutes les salles de spectacle du pays. On ne le trouve dans aucun cinéma et il n’a jamais été présenté dans un festival russe. Il n’a été projeté qu’à l’étranger, notamment aux États-Unis où il a reçu un bon accueil. Je n’ai même pas pu le programmer au « Artdocfest », le festival international russophone du film documentaire dont je suis le directeur. Cependant, il a tout de même pu être visionné par des millions de Russes et avoir un impact dans le pays grâce à sa diffusion sur les réseaux pirates. Normalement je condamne le téléchargement illégal, mais cette fois-ci cela s’est avéré très utile ! (rires).

Depuis la diffusion de ce documentaire ma vie est menacée dans mon propre pays vie où je suis considéré par les autorités comme un ennemi du peuple. Ces risques m’ont obligé à m’exiler à Riga en Lettonie, où je vis actuellement. L’exil est une épreuve que je ne souhaite à personne, après cinquante ans à vivre dans un pays c’est extrêmement difficile à accepter.

Alexis Czaja et Marianne Chenou

1 comment on “3 questions à Vitaly Mansky, réalisateur de Putin’s Witnesses

  1. Ping : Et les grands gagnants de cette première édition du Fipadoc sont… – Champ / Contrechamp

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :